Menu

Le Festival du Baroque du Pays du Mont-Blanc

Le festival du Baroque, un événement au Pays du Mont-Blanc...

Cordon a créé le Festival du Baroque en 1997, basé sur la découverte de sites architecturaux du Pays du Mont Blanc, et sur de prestigieuses manifestations musicale et culturelle,... tout en mettant en valeur l’église « Notre Dame de l’Assomption » doté d’un somptueux décor baroque ;

 


 

FESTIVAL BAROQUE DU PAYS DU MONT BLANC

 22ème édition du 9 juillet au 19 juillet 2019

«DAMES DE COEUR»

 

 

09.07.19 : Les Houches, église Saint Jean Baptiste, 21h

Lucile Richardot, mezzo-soprano et Jean Luc Ho, claveciniste «Magiciennes Baroques»

Magiciennes, sorcières, ou plus joliment enchanteresses, belles ou laides, jeunes ou vieilles, implacablement cruelles ou charitables, elles n’ont cessé d’inspirer les plus beaux vers, les plus belles stances, pourvu qu’elles soient ambiguës et mystérieuses…

Véritables muses des compositeurs baroques, de nombreux opéras se sont basés sur leur légende, développant des couleurs musicales expressives mêlant extase et ivresse des sentiments. La mezzo-soprano Lucile Richardot, au timbre troublant et généreux sera accompagnée du talentueux Jean-Luc Ho, incarnant la génération montante du clavecin français.

 

10.07.19 : Saint Nicolas de Véroce ou Saint Gervais, 21h

Ensemble Clématis - Stéphanie de Failly : «Portraits de femmes»

 Femmes compositrices et portraits de femmes sont les deux axes de ce programme. On pourrait aussi dire femmes-interprètes car les trois personnalités réunies ici furent aussi remarquées par leur talent de chanteuse ou d’instrumentiste. En tant que soprano, Francesca Caccini, fille du célèbre compositeur florentin avait charmé les auditeurs  jusqu’à la cour de France. Isabella Leonarda était religieuse et a consacré toute son activité de compositrice et de chanteuse au service du couvent des Ursulines de Novare dans le Piémont. Quant à la claveciniste Élisabeth Jacquet de la Guerre, elle fut l’une des interprètes les plus appréciées de Louis XIV. Aux œuvres de ces compositrices sont associées ici quelques sonates françaises et italiennes dont les titres évoquent directement des portraits féminins.

Stéphanie de Failly et Amandine Solano, violons, Marion Martineau, basse de viole, Brice Sailly, orgue et clavecin

                                      

11.07.19 : Combloux, église Saint Nicolas, 21h

Ensemble Opalescences - Saskia Salembier  – « Abbandonata »

Ce programme évoque toute la richesse de l’expérience acquise par Haendel lors de son voyage en Italie, où, très jeune encore il se rend. A Rome, où il rencontre Arcangelo Corelli et Alessandro Scarlatti, en 4 ans, Haendel va écrire plus de 100 cantates, dont certaines préfigurent ses plus grands opéras. Naît sous sa plume “Armida Abbandonata” écrite pour la soprano Margherita Durastanti, et qui met en scène la bouillonnante Armide, où on la voit osciller du chagrin à la colère, de la tendresse au désir de vengeance…

Dans la série de ces petits drames de salon, Handel propose à la même époque une œuvre plus légère : “Tu fedel, tu costante”, cantate au ton mordant, qui met en scène une femme reprochant à son amant son infidélité et lui annonçant leur rupture…

1 soprano, 2 violons, 1 violoncelle, 1 clavecin

 

12.07 19 : Cordon, église Notre Dame de l’Assomption, 21h

La Simphonie du Marais – Hugo Reyne – «Vivaldi : le donne della pietà »

Lorsqu’il prit, en 1714, ses fonctions à l’Ospedale della Pietà de Maestro dei Concerti, Antonio Vivaldi disposait de plusieurs dizaines de musiciennes et de choristes dont il contribua à faire des interprètes exceptionnelles. Meurtries dans leur existence par une histoire personnelle douloureuse, ces jeunes filles étaient, mieux que quiconque, à même d’exprimer leur sensibilité. Ayant compris cela, le « Prêtre roux », lui-même hypersensible, leur demanda l’impossible et l’obtint de ces orphelines sans nom, tout habillées de blanc, qui surent porter à un très haut niveau d’exécution la musique du génial Vénitien. Hugo Reyne et ses musiciens vous proposent un florilège de concertos et de sinfonias… et l’on se prend à rêver de la Venise du XVIIIème siècle, le temps d’un concert dans la nef de Santa Maria…

Hugo Reyne, flûte et direction - Sue-Ying Koang, 1 er violon - Jeanne Mathieu, violon I - Anne Pekkala, violon II - 1 alto - Jérôme Vidaller, violoncelle - 1 contrebasse - André Henrich, luth

 

14.07.19 : Praz sur Arly, arrivée du télésiège du Crêt du Midi, 14h30

Ensemble Nulla Dies Sine Musica - Amélie Pialoux et Guy Estimbre  – « The Fairie Round »

Époque étonnante que cet âge d'or de la musique britannique, où les musiciens vont se retrouver au premier rang d'une évolution conduisant à l'émergence d'une Eglise purement anglicane, avant d'être pris dans la tourmente de la révolution cromwellienne, laquelle allait s'employer à éliminer la musique de la vie publique et singulièrement des lieux de culte.

The Fairie round vous propose une immersion dans cet âge d'or élisabéthain fut culturellement très riche, y compris en matière de création musicale.

2 cornets, Serpent, Sacqueboute, Sacqueboute basse

 

15.07.19 : Les Contamines-Montjoie, église de la Sainte Trinité, 21h

Ensemble Chiome d’Oro - Capucine Keller et Pierre-Louis Rétat – « Capriccio d’Amore »              

Ce concert, en petite formation, dissèque les relations amoureuses et vous fera pleurer de rire et de tristesse de la rencontre à la séparation... Aaaaaaah l'amour..... Ce programme original est concocté sous la forme d'un petit opéra de poche reconstitué avec différentes œuvres de compositeurs italiens des XVIIe et XVIIIe siècles, autour de deux chanteurs  Capucine Keller, soprano et Renaud Delaigue, basse  et de deux instrumentistes  Cecilia Knudtsen, viole de gambe et Pierre-Louis Rétat, clavecin.

Capucine Keller, soprano – Renaud Delaigue, basse

Cecilia Knudtsen, viole de gambe, Pierre-Louis Rétat, clavecin

 

16.07.19 : Servoz, église Saint Loup, 16h

Constance Luzzati, harpiste

 

16.07.19 : Megève, église Saint Jean Baptiste, 21h

Ensemble La Fenice  - Jean Tubéry  « Muse, honor del Parnasso »

Qui sont véritablement les neuf Muses résidant au Mont Parnasse?

Jean Tubéry et la Fenice nous dressent un portrait musical de ces divinités : Euterpe la musique, Terpsichore  la danse, Thalie  la comédie, Melpomène  la tragédie, Calliope l’éloquence, poésie épique, Polymnie  la rhétorique, Erato  la poésie lyrique, Clio l’histoire et enfin Uranie  l’astronomie.

La Fenice rendra hommage à chacune des neuf Muses, inspiratrices des compositeurs de la génération du premier baroque au travers des plus belles pages que ces compositeurs, connus et méconnus de nos jours, nous livrèrent par leur art.

Kristen Witmer : soprano et Olivier Coiffet : tenor

Ensemble la Fenice
Jean Tubéry, Sarah Dubus : cornets à bouquin et flûtes

Stéphanie Pfister, Sue-Ying Koang : violons et alto baroques  - Keiko Gomi : violoncelle baroque

Diego Salamanca : théorbe et guitare baroque - Mathieu Valfré : clavecin et orgue positif

 

17.07.19 : Chamonix, église Saint Michel, 21h

Ensemble Faenza - Marco Horvat  - "Une soirée chez Christine de Suède"

L’idée est de faire une soirée autour de la galanterie, de la préciosité, dans le salon d’une femme d’esprit qui avait pour habitude  d’organiser des réunions musicales.

Alice Julien-Lafferière : violon - Christine Plubeau : basse de viole

Brice Sailly : Clavecin - Caroline Liéby : harpe - Marco Horvat : théorbe

 

18.07.19 : Domancy, église Saint André, 16h

Le Jardin Musical - Christine Antoine – « A la première musicienne du monde »

Programme sur Elisabeth Jacquet de la Guerre, principalement

Christine Antoine, violon – Philippe Badin, violoncelle – Pierre Perdigon, clavecin

 

 

18.07.19 : Passy, église Saint Pierre et Saint Paul, 21h

Ensemble Le Concert de l’Hostel Dieu - Franck Emmanuel Comte – « Baroque au Féminin »

La Renaissance et l’humanisme ont revalorisé le rôle de la femme et lorsque s’ouvre le XVIIe siècle, l’éducation artistique des jeunes filles de bonne famille devient l’usage. L’instruction, le raffinement et la capacité à divertir sont d’actualité et l’apprentissage de la musique se fait alors incontournable. Ainsi, de nouveaux talents vont éclore au cours des siècles baroques. Entre Venise et Paris, c’est un moment privilégié que nous vous proposons de partager dans l’intimité d’un salon de musique, à la découverte des œuvres méconnues des compositrices baroques.

Heather Newhouse, soprano – Franck Emmanuel comte, clavecin et directio

Reynier Guerrero, violon – Aude Walker-Viry, violoncelle – Nicolas Muzy, théorbe et guitare

 

19.07.17 : Sallanches, église Saint Jacques, 21h

Ensemble Vocal Polhymnia -  Franck Marcon et l’ensemble instrumental Fratres

«Vivaldi et le double chœur féminin – Cori spezzati a l’ospedale della pietà »

En 1723, les gouverneurs de l’Ospedale della Pietà décident d’engager des travaux de restructuration et de faire aménager dans la petite église de l’institution deux tribunes latérales afin d’y partager les filles en deux chœurs. Antonio Vivaldi compose alors plusieurs pièces instrumentales et sacrées avec double chœur afin de profiter de cette nouvelle configuration acoustique.

20 chanteuses

12 musiciens : 4 violons, 2 altos, 1 violoncelle, 1 basson, 1 contrebasse, 1 luth, 2 hautbois

Franck Marcon, orgue et direction

Cordon, le  off
un week-end baroque les 12 13 et 14 juillet 2019

programme à venir

Renseignements et réservations :

Mobile06 33 38 18 03
E-mailinfo@festivalmontblanc.fr 
Site
www.festivalmontblanc.fr

Billetterie : Achats en ligne  dès le 3 juin à 10h

Directeur artistique : Hugo Reyne

Présidente du Festival :
Fabrice Deverly 

E-mailinfo@festivalmontblanc.fr

Fondateur du Festival et président d'honneur :
Bernard
REMY

Affiche festival 2019
cliquez pour agrandir l'image Affiche festival 2019
La Simphonie-du-marais
cliquez pour agrandir l'image La Simphonie-du-marais
Jordi Savall 2017
cliquez pour agrandir l'image Jordi Savall 2017
Eglise de Cordon, à l'heure du Festival
cliquez pour agrandir l'image Eglise de Cordon, à l'heure du Festival
Affiche festival 2018
cliquez pour agrandir l'image Affiche festival 2018
Haut
de page